La circulation routière, première victime de la grève

Le mouvement de grève des routiers entamé depuis deux semaines se poursuivait jusqu’à aujourd’hui sans jamais retrouver un terrain d’entente entre les organisations syndicales et patronales, qui se sont retrouvées au siège de la Direction générale du Travail (XVe), pour une nouvelle séance de négociation et qui a fini, comme prévu, par un échec.

Les situations sur les routes et les zones occupées par les routiers vont de pis en pis. La grève, qui semble éternelle, a paralysé le trafic routier dans quelques sites, à savoir la région de Champagne-Ardenne à Reims (zone pompelle) ; St-Avold dans la région de Lorraine, et plus loin, l’autoroute de l’Est A4 est coupée dans le sens Strasbourg-Paris ; la route de Metz-Forbach, Grandpuits (raffinerie), Rouen Le Havre, Caen (périphérique), cotes d’Armor (N12), Donges (raffinerie), Le Mans, La Rochelle (dépôt pétrolier), Toulouse(rocade), Dijon (zone Fauvernay), Lyon (zone pétrolière), Avignon (barrages filtrants) etc.

La circulation a été très perturbée durant ces jours de grève et le patronat continue à faire la sourde oreille, posant ainsi des bouchons un peu partout sur la carte de la France. Mais la zone la plus touchée demeure celle de Strasbourg  «Des points stratégiques seront bloqués, des opérations escargot sur la périphérie de Strasbourg seront organisées tout au long de la journée de lundi et mardi », avait prévenu plus tôt Pascal Vaudin, secrétaire général du Syndicat général des transports du Bas-Rhin (CFDT)

Depuis dimanche soir, la CFDT a relancé une grève à durée indéterminée pour pousser le patronat à revenir à la table des négociations salariales. Alors que la dernière réunion a fini par un échec, les syndicats du transport routier tiennent front au patronat et insistent sur la réclamation de 5 % d’augmentation des salaires, soit une augmentation de 100 euros alors que les employeurs refusent d’aller au delà de 1 % à 2%.

Y’aura-t-il une piste d’entente ? Les jours à venir nous le diront.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.